Les écarts de prix d’une assurance habitation sont parfois sidérants d’une région à une autre. Pour une même prestation, on peut régler plus de 400 euros en Corse, alors qu’en Bretagne la cotisation s’élèverait à 216 euros. Explications.

Les causes des écarts tarifaires

La superficie de la maison, son âge ainsi que la nature des objets décoratifs figurent parmi les éléments qui font augmenter, ou diminuer le prix d’une assurance. À ces derniers s’ajoute le niveau de sécurité dans l’habitation. Ces critères font déjà varier le montant de la prime que l’assuré doit verser à la compagnie d’assurance.

Il existe toutefois d’autres facteurs qui ont une influence sur le coût de la prime. Il y a tout d’abord le taux de cambriolage. Si celui-ci est élevé, la prime va augmenter en fonction du degré indiqué par le Service Ministériel de la Sécurité Intérieur. 

Ensuite, il y a les risques naturels. Dans une région où les catastrophes naturelles sont nombreuses, le prix de l’assurance peut très vite flamber (idem au sein d'une copropriété).

Bon à savoir  à noter que l’assurance représente environ 5% du budget des ménages en France.

Le montant de l’assurance habitation par région

En 2016, le coût moyen de l’assurance dans les régions variait entre 216 euros et 412 euros. La Bretagne reste la région la moins chère en termes d’assurance habitation. La prime est par contre très chère en Corse. Dans cette région montagneuse, il faudra débourser plus de 400 euros par an pour être assuré. 

Dans les territoires comme la PACA et l’Île-de-France, la cotisation dépasse fréquemment 300 euros. La prime va de 200 à moins de 300 euros dans les autres régions.

Rappelons qu’il est tout à fait possible de réduire le coût de son assurance maison en recourant à des outils de comparaison tels que les comparateurs d’assurance en ligne. Ce dernier permet de comparer plusieurs offres et d’en connaître le meilleur tarif pour une même prestation.